Category Archives: Middle East Analysis//Analyse du Nouveau Moyen Orient

Dead cease-fire Society


A few days ago, the UN Security Council adopted resolutions on the 30-day cease-fire in Syria, and it seems that all countries have agreed to this, but what do we see in practice?

The fire continues on both sides, the humanitarian aid convoys can’t achieve its targets. The fact that with the civilians of Syria the opportunity to rest and replenish stocks also has fighters, who generously financier and supplies by the US government causes a controversial feeling.

The situation is complicated by the fact that the text of the resolution explicitly stated: the cease-fire does not apply to military operations against ISIS and “Dzhebhat EN-Nusra”, “Al-Qaeda” and other Islamist underground, so no any words about cease-fire here. The Syrian opposition is divided and represented by a wide range of forces, and it is not clear with whom, in fact, there to negotiate.

It should be mentioned that Eastern Ghouta is not the only place in Syria where intensive hostilities are conducted. Turkey has been conducting an operation in Northern Syria against the Kurds, which, according to the Turkish government, are a threat to the national security of the country. In this regard, the Turks do not yet demonstrate a desire to stop, which once again underlines the abstractness of the provisions of the resolution.

In general, everything is as usual: the world community expresses concern, talks, regional players solve their regional problems, and the civilians continue to die from bombing and famine.

Source: Emily Chen

Advertisements

L’offensive turque contre les Kurdes en Syrie et l’hypocrisie de la Russie.


Les forces turques et leurs alliés arabes ont attaqué (en utilisant des chars allemands), samedi 20 janvier, la région d’Afrin, bastion dans le nord-ouest de la Syrie des Unités de protection du peuple (YPG), une milice kurde considérée comme terroriste par Ankara mais précieux alliés de Washington sur le terrain syrien.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a affiché mercredi, le 24 Janvier à nouveau sa détermination à poursuivre l’offensive lancée dans l’enclave syrienne d’Afrin pour en éliminer les milices kurdes malgré les critiques occidentales. Selon les experts et les géopolitologues, Moscou, Téhéran et Damas ont chacun des bénéfices importants à tirer de l’offensive de l’armée turque et de ses alliés contre les combattants kurdes de la région syrienne d’Afrin.

map afrin
Source: Wikipedia

L’opération militaire Rameau d’olivier, dans la zone relativement calme d’Afrin, n’aurait pas pu être lancée sans l’accord tacite de la Russie. La veille de l’attaque massive de l’aviation turque, qui a fait des victimes parmi les militaires mais aussi les civils syriens, l’armée russe a évacué ses contingents de la province.

Le district d’Afrin abrite environ 500 000 civils, une population qui a doublé avec les réfugiés qui ont fui les combats sévissant dans les autres régions de Syrie.

La Turquie voit d’un très mauvais œil la création par la coalition internationale, à la frontière turco-syrienne, d’une force frontalière avec l’aide des combattants kurdes et arabes des Forces démocratiques syriennes (FDS). La seconde raison de l’opération turque est le succès remporté par l’armée syrienne à Idleb-Est« l’armée syrienne libre » et les Takfiris d’Al-Qaïda soutenus par la Turquie ont été éliminés par l’armée syrienne. Continue reading L’offensive turque contre les Kurdes en Syrie et l’hypocrisie de la Russie.